Menu

Association française des conjoints d’agents du ministère des Affaires étrangères

S'abonner à la Lettre d'infos

Accueil > La grande bibliothèque > Arts. Culture. Talents d’adhérents > Mario BUSTAMANTE, peintre

Mario BUSTAMANTE, peintre

Peintre

Dans certains cas, la vie d’expatrié nous donne l’opportunité de développer des projets que nous avions laissés de côté : apprendre une nouvelle langue, découvrir la photographie, étudier un sujet particulier, écrire un livre ou s’aventurer dans l’art et la peinture. Tel a été mon cas pendant mon séjour à Bruxelles.
Néanmoins, il ne s’agit pas d’un projet soudain : avant d’arriver en Belgique, j’ai travaillé à la « Maison du Chili » à Paris, association qui permet à de jeunes artistes d’exposer leur travail pour la première fois en France. Cette expérience m’a fait découvrir de près la trajectoire de plusieurs artistes, et plus précisément, connaître quelles étaient leurs motivations. C’est peut-être ceci qui a déclenché l’idée de me lancer plus tard sur ce terrain, laissant derrière moi le rôle de spectateur pour me transformer en « créateur ».

C’est à Bruxelles que j’ai pu concrétiser ce projet, puisque dès mon arrivée, je me suis inscrit dans un atelier de peinture. Au début, j’étais plein de doutes et d’appréhensions parce que lorsqu’on est adulte, les nouveaux défis deviennent plus difficiles à surmonter.

J’ai encore le souvenir de mon premier cours, où je suis arrivé muni de quelques photos pour montrer à ma prof mes premiers essais, parmi lesquels se trouvait un portrait de mon chat, mais elle n’a fait aucun commentaire, aucune critique me permettant de valider mon projet. Elle voulait juste savoir quelles étaient mes motivations que j’ai essayé d’expliquer sans savoir si elles étaient justes ou pas. Finalement elle m’a dit que nous devions apprendre à nous connaître et qu’à partir de cela, elle pourrait guider mon apprentissage.

J’avoue que mon tempérament pragmatique et ma vision traditionnelle ne m’ont pas permis de déchiffrer ses mots rapidement. Surtout que j’étais prêt à commencer des exercices classiques de mise en perspective, de jeu d’ombre ou de lumière. Mais sa méthode était toute autre. Il fallait voir la peinture comme un moyen de communication, une forme d’expression alternative, ce qui signifiait une recherche personnelle de ce que je voulais transmettre.

Au fond de moi, j’ai compris que la création artistique sert d’instrument, tout comme les mots, l’écriture ou la dance. Un outil ou la couleur, les formes et les textures, permettent d’exprimer des émotions... Celles qui nous troublent ou celles qui nous tranquillisent.

Depuis ce moment-là, trois ans se sont écoulés, trois ans riches en découverte de nouvelles techniques que l’on peut exploiter jusqu’à l’infinie. Et si je pouvais décrire mon travail, je dirais qu’il n’a pas un style bien défini, une couleur ou un sujet qui le caractérisent. Mais tout cela est-il nécessaire ? Parfois on oublie que la création répond à un besoin personnel, c’est pourquoi je me sens beaucoup plus à l’aise quand c’est juste l’inspiration qui m’emmène vers un personnage, une nature morte ou vers des formes plus abstraites.

Et en ce qui concerne le partage de mon travail, celui-ci se manifeste progressivement. D’abord, au travers d’expositions collectives organisées au sein de mon atelier, et en avril prochain, avec ma toute première exposition personnelle qui aura lieu dans les locaux de l’association « Accueil des Français à Bruxelles ».

Bien sûr, le fait d’exposer est toujours un moment de stress. Se voir confronté à la critique n’est jamais facile, cependant, montrer une sélection de ce qui a été mon « PAR.COURS » (titre que j’ai donné à cette exposition), c’est indéniablement un événement qui vient couronner un chapitre important ma vie.

— -

Instagram : mariobustamart
Site : mariobustamanteblog.wordpress.com

Cliquez sur une photo pour démarrer le diaporama

Portfolio


  • Le paradis de Hinou

    Acrylique sur toile, 2019


  • Cosmos géométrique

    Diptyque aux couleurs du Mali et de la France 140x140 cm
    2019


  • Cosmos géométrique (en situation)

  • Sur le chemin de Monet

    2019


  • Mélancolie belge

  • La femme du Somatra

    Gouache et pastel sur papier kraft, 2019
    Somatra : minibus au Mali

mercredi 24 mars 2021

  •  Ateliers, matinées d’infos
  •  Rencontres conviviales
  •  Culture, arts et loisirs
  •  Vie de l’AFCA