Menu

Association française des conjoints d’agents du ministère des Affaires étrangères

S'abonner à la Lettre d'infos

Accueil > La grande bibliothèque > Arts. Culture. Talents d’adhérents > Anne-Marie ROBERT

Anne-Marie ROBERT

Entre bijoux et peinture

Début 1998, ma première expatriation m’amène au Caire. Quelques cours sur le montage de bijoux et me voilà à déambuler dans le grand souk « Khân al-Khalili » pour trouver la perle rare, celle qui a une odeur, une couleur et une forme particulière. Celle qui semble avoir une histoire à raconter au fond du sac sous le comptoir du bijoutier. Que d’heures passées ensuite autour d’un thé à la menthe pour négocier le prix d’une perle mais aussi gagner la confiance de celui qui détient tous ces trésors !

Magique shweshwe
Du Caire à New York, la transition est difficile, je range alors mes perles dans des boîtes pour ne les ressortir que quelques années plus tard à Johannesburg où je rencontre une artiste peintre issue d’une famille de bijoutiers à qui je dis que j’aimerais créer à nouveau des bijoux avec mes perles restées dans leurs boîtes ! Ainsi commence une collaboration avec la famille Schwartz. Que d’émotions partagées ensemble avec pour souvenir ma première signature "AM" sur mes bijoux ! D’une exposition commune, naîtra une amitié avec trois autres artistes. Ensemble, nous déclinerons le « shweshwe », tissu sud-africain aux motifs géométriques et colorés fascinants, dans nos pratiques artistiques respectives. Ah !

Mes premiers bijoux en shweshwe !
De retour à Paris, je reprends un poste administratif à la Mairie de Paris. Je me sens comme une plante qui dépérit un peu plus chaque jour, je décide de suivre des cours d’Arts plastiques le samedi matin. Je retrouve du plaisir à explorer les formes, les couleurs et les textures.

Bijoux et pinceaux
A Douala où nous partons en 2018, l’opportunité se présente à moi de participer à la création de bijoux avec la maître perlière de la Fondation Gacha dans l’ouest du Cameroun ; belle expérience, artistique et humaine. Mais l’envie de reprendre mes pinceaux me titille et je reprends des cours avec un artiste camerounais. Avec le souhait d’être accompagnée par une personne qui puisse saisir mon langage émotionnel, ma gestuelle, et m’aider à poser sur la toile ce trop-plein ou ce vide qui est en moi. Ces maux qui n’ont pas toujours de mots...
Retour anticipé à Paris alors que je commençais à entrer dans une nouvelle démarche artistique. Je décide de ne pas reprendre mon travail à la Mairie de Paris et d’aller jusqu’au bout de ma démarche artistique. J’ai passé un mois à Douala en résidence artistique en avril 2020 pour une deuxième résidence qui s’est terminée par une exposition à l’Institut Français.

Ce que j’aime, c’est ce plaisir à explorer les couleurs et les matières ; j’expérimente, je ne veux pas m’enfermer dans un style plus qu’un autre, je veux pouvoir me sentir libre, faire voyager l’autre et partager des émotions. Un tableau, c’est une histoire de cœur !
Je m’interroge sur le mouvement, l’identité, l’équilibre, le temps. Une forme d’expression aussi entre l’intérieur et l’extérieur, la lumière et l’ombre, le visible et l’invisible, l’individuel et le collectif…
Il y a tout un cheminement entre le cerveau et la toile, chaque création nous réserve une part de mystère. La création est une forme de dialogue universel qui dépasse les frontières géographiques et les cultures, et nous connecte à l’autre.
Je suis partante pour rencontrer d’autres adhérents/artistes et réfléchir à un projet collectif.


Courriel : am.robert2010@hotmail.fr
Instagram : am.artbijoux

Cliquer sur une photo pour le diaporama
© Anne Marie Robert

Portfolio


  • Collier perlé


  • Collier en feutrine


  • Collier en rafia


  • Huile sur toile


  • Bijoux en tissu coloré « shweshwe »

mercredi 30 septembre 2020

  •  Ateliers, matinées d’infos
  •  Rencontres conviviales
  •  Culture, arts et loisirs
  •  Vie de l’AFCA